Sports Ticker

Enrôlement des femmes dans l’infanterie : « Est-ce qu’on ne force pas trop la nature? », demande un député conservateur

Louis Blouin
Estelle Côté-Sroka

Le ministre de la Défense Harjit Sajjan juge sexistes les propos tenus par le député Pierre Paul-Hus jeudi devant le Comité parlementaire de la défense nationale. L’élu conservateur se questionnait sur la pertinence des efforts de recrutement des femmes dans l’infanterie des Forces armées canadiennes (FAC).

« Les femmes qui sont faites pour le métier vont continuer. On a une femme générale maintenant, mais c’est l’exception. Est-ce qu’on ne force pas trop la nature? », a déclaré le député qui est lui-même un ex-militaire.

Ces propos faisaient partie d’une question adressée à de hauts gradés de l’armée lors d’une séance consacrée aux enjeux touchant la diversité dans les rangs des forces.

Dans son intervention, M. Paul-Hus s’interrogeait sur l’attrait de certaines fonctions pour les femmes.

La nature du travail militaire dans des fonctions d’armes de combat par exemple, c’est totalement différent des métiers de logistique. [Ça fait 30 ans qu’on essaye], est-ce que de forcer toujours la nature, on vient pas à un moment donné… est-ce qu’on ne se tire pas dans le pied?

Pierre Paul-Hus, député conservateur.

Aux yeux de Pierre Paul-Hus, les défis de recrutement des femmes dans l’infanterie sont les mêmes qu’il y a 30 ans, lorsqu’il était lui-même lieutenant ou capitaine.

Le Bloc québécois vient courtiser les électeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le NPD veut séduire les agriculteurs québécois

Trois nouveaux juges à la Cour fédérale pour traiter les demandes d’asile

Inconduite sexuelle : l’armée fournit un nouveau guide à ses membres

Des organismes de défense des droits dénoncent les changements apportés à l’immigration par le Canada

Vapotage chez les jeunes : la ministre fédérale de la Santé envisage de limiter les saveurs

Service en français ou en anglais à Montréal? Peu importe, disent de plus en plus de jeunes

Québec suivra à la trace les déchets contaminés

Affaires autochtones : le fédéral « extrêmement déçu » de la réduction du budget ontarien

Il y a 75 ans s’amorçait la nationalisation de l’électricité au Québec

Go to Source