Une association de défense des pétrolières s’inscrit comme lobbyiste

Radio-Canada | En ligne

Un puits de pétrole près de Calgary.
Photo : Reuters / Todd Korol

Partagez via Facebook(Fenêtre modale)
Facebook

Partagez via Twitter(Fenêtre modale)
Twitter

Partagez via LinkedIn(Fenêtre modale)
LinkedIn

Partagez via Courriel(Fenêtre modale)
Courriel

Activer l’option d’impression du navigateur
Imprimer

Commentaires

Radio-Canada
Publié à 1 h 13

L’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) qui représente les pétrolières au pays s’est inscrite pour la première fois comme lobbyiste auprès du gouvernement fédéral, à l’aube des élections d’octobre.

Par courriel, le porte-parole de l’association a confirmé l’information, précisant que l’organisme n’est pas lié à un parti en particulier.
La Loi électorale du Canada oblige un organisme à s’enregistrer s’il envisage de dépenser 500 $ ou plus en publicité partisane ou électorale liée à un candidat particulier.
« L’énergie reste l’un des principaux sujets de discussion des dirigeants politiques. Nous nous sommes enregistrés pour nous permettre de représenter nos membres dans nos discussions sur l’industrie du pétrole et du gaz naturel », a déclaré dans un courriel le directeur des relations avec les médias, Jay Averill.

Pour l’économiste Warren Mabee de l’Université Guelph, en Ontario, de plus en plus de sujets débattus sur la place publique sont de manière partisane et deviennent associés à différents partis.

« Ces jours-ci, il y a plein de sujets qui sont des patates chaudes partisanes et l’énergie est vraiment en train d’en devenir un », dit Warren Mabee.
« Ce n’est pas une bonne nouvelle. Cela limite le champ d’action des partis qui gagnent, parce qu’ils sont liés à des groupes d’intérêts qui défendent un seul point de vue, que ce soit l’industrie du pétrole ou de l’éolien. Cela va potentiellement poser problème à long terme », estime l’expert.
Un récent rapport de Statistique Canada montre que le secteur de l’énergie a les reins solides pour se faire entendre en raison de l’augmentation des prix du pétrole : « Les bénéfices d’exploitation de l’industrie de l’extraction de pétrole et de gaz et des activités de soutien ont augmenté de 1,6 milliard de dollars au premier trimestre [de 2019]  ».
Au début du mois, Élections Canada a averti des groupes environnementaux que le fait de discuter des dangers du changement climatique pendant la campagne électorale fédérale pourrait être considéré comme une activité partisane.

Initiations des Gaillards : la nudité dénoncée par le Cégep de Jonquière

La Couronne réclame 12 ans de pénitencier pour Normand Dubé

Les zabbalines : vies d’ordures, de recyclage et d’exploit

Aide d’urgence de Québec à Capitales Médias, qui est au bord de la faillite

Bell réduit la portée de son plan d’expansion d’Internet en région

Rentrée scolaire :  appel aux dons de matériel scolaire

Une société canadienne veut extraire de l’hydrogène à partir de champs pétrolifères

Deux canards domestiques séduisent le coeur d’une famille albertaine

Deux passages de la fierté vandalisés à Calgary

Projet de double baccalauréat en éducation reconnu en France et en Alberta

L’Alberta crée un comité chargé d’examiner l’impact des centres d’injection supervisée

Le pétrolier iranien retenu à Gibraltar appareille après le rejet de la demande américaine

La construction du pipeline Coastal GasLink interrompue le temps d’une enquête

Plus de 5 M$ de primes promises aux dirigeants et employés de Trans Mountain

Des pays européens veulent sécuriser le détroit d’Ormuz sans les Américains

Les perspectives de forage vont de mal en pis après un lent début d’été

Loi sur les livraisons de pétrole : un juge albertain renvoie la C.-B. en Cour fédérale

Go to Source