Les travaux d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain reprendront sous peu

Radio-Canada | En ligne

Un chantier de Trans Mountain à Edson, en Alberta.
Photo : Radio-Canada / Terry Reith

Partagez via Facebook(Fenêtre modale)
Facebook

Partagez via Twitter(Fenêtre modale)
Twitter

Partagez via LinkedIn(Fenêtre modale)
LinkedIn

Partagez via Courriel(Fenêtre modale)
Courriel

Activer l’option d’impression du navigateur
Imprimer

Commentaires

Radio-Canada
Publié à 0 h 37

Les travaux d’expansion du pipeline Trans Mountain reprendront dans les prochaines semaines, selon la société Trans Mountain et le gouvernement fédéral qui ont confirmé aux sous-traitants mercredi qu’ils avaient un mois pour mobiliser leurs ressources.

« Je suis heureux d’annoncer une autre étape importante pour le projet d’expansion de Trans Mountain », a déclaré dans un communiqué Ian Anderson, le directeur général de l’entreprise Trans Mountain.
« Les travaux vont bientôt commencer dans les communautés le long du tracé, en Alberta entre Edmonton et Edson, et dans la région métropolitaine d’Edmonton », ajoute-t-il.
Ils doivent également reprendre au terminal de Burnaby, en Colombie-Britannique, d’où le pétrole doit être acheminé avant d’être exporté vers les marchés étrangers.
La directive donne aux entrepreneurs 30 jours pour se préparer, en embauchant des travailleurs et en finalisant les plans détaillés.
Trans Mountain s’attend à ce que 4200 travailleurs soient employés le long du tracé d’ici la fin 2019 et se dit « toujours déterminé à prioriser et à maximiser autant que possible les recrutements autochtones, locaux et régionaux ».

Tracé du projet d’expansion de l’oléoduc TransMountain
Photo : Radio-Canada

Le gouvernement de Justin Trudeau a donné son deuxième feu vert au projet d’expansion en juin après l’annulation de l’approbation initiale par les tribunaux.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi, qui représente la circonscription d’Edmonton Mill Woods, a salué l’annonce.
« C’est un moment excitant pour l’Alberta et très excitant pour le Canada. Il s’agit d’un projet d’intérêt national », a déclaré M. Sohi.
Les conservateurs n’ont pas été aussi tendres.
« Quelques semaines avant les élections fédérales, le ministre des Ressources naturelles a finalement confirmé certains délais pour la construction du pipeline Trans Mountain », a déclaré le député d’Edmonton Riverbend, Matt Jeneroux, dans un communiqué.
« Et cette annonce arrive quatre ans après que le ministre et son gouvernement ont activement travaillé à la destruction de notre secteur de l’énergie en annulant des projets tels que Northern Gateway et Énergie Est et en adoptant des mesures législatives comme le projet de loi C-69 », a ajouté Matt Jeneroux.
Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a aussi publié mercredi une déclaration critiquant le gouvernement fédéral.
L’oléoduc « TMX sera le seul nouveau pipeline qui permette d’atteindre une côte dans un avenir prévisible », a déclaré le premier ministre Kenney. « C’est inacceptable. »

Jonathan Bettez et ses parents s’apprêtent à poursuivre la SQ pour 10 M$

Maternelle 4 ans : le ministre Roberge rappelé à l’ordre

Le diagnostic de l’autisme remis en question au terme d’une révision de la recherche

Le présumé proxénète Denis Désiré contredit la plaignante

L’administration Trump veut la détention illimitée d’enfants migrants

Cannabis  :  les petits détaillants sous pression

L’immigration comme solution au faible taux de fécondité au Canada

Un programme aide les parents à reconnaître si leur enfant est membre d’un gang de rue

Les lis d’Edmonton de plus en plus ravagés par des insectes

Pembina Pipeline met la main sur Kinder Morgan Canada pour 4,35 G$

Moins de plastique, plus de compostage : Edmonton revoit sa gestion des déchets

Une société canadienne veut extraire de l’hydrogène à partir de champs pétrolifères

Le pétrolier iranien retenu à Gibraltar appareille après le rejet de la demande américaine

La construction du pipeline Coastal GasLink interrompue le temps d’une enquête

Plus de 5 M$ de primes promises aux dirigeants et employés de Trans Mountain

Des pays européens veulent sécuriser le détroit d’Ormuz sans les Américains

Les perspectives de forage vont de mal en pis après un lent début d’été

Go to Source