Les autocollants contre la taxe carbone font leur apparition en Ontario

Radio-Canada | En ligne

Le gouvernement Ford a déposé son projet de règlement en juin. Il oblige les stations-service à apposer un autocollant dès le 30 août.
Photo : Radio-Canada

Partagez via Facebook(Fenêtre modale)
Facebook

Partagez via Twitter(Fenêtre modale)
Twitter

Partagez via LinkedIn(Fenêtre modale)
LinkedIn

Partagez via Courriel(Fenêtre modale)
Courriel

Activer l’option d’impression du navigateur
Imprimer

Commentaires

Radio-Canada
Publié à 21 h 59

Une loi imposant aux stations-service ontariennes d’apposer un autocollant contre la taxe fédérale sur le carbone est entrée en vigueur le 30 août.

L’autocollant, qui doit se retrouver sur chaque pompe à essence, leur est fourni par le gouvernement progressiste-conservateur. Il indique aux consommateurs que la loi fédérale ajoutera à leur facture 4,4 cent par litre d’essence cette année, et 11 cent le litre en 2022.
Ceci dit, l’autocollant ne fait pas mention du crédit d’impôt qui sera versé aux Ontariens en guise de dédommagement ou des conséquences des changements climatiques.

Pistolet de pompe à essence (archives)
Photo : Radio-Canada

On ne dit pas les pour et les contre, [on ne nous] explique pas ce qui se passe, le mécanisme qui fait qu’aujourd’hui on paie pour ça, déplore Amédomé Guidi alors qu’il fait le plein à Ottawa.

Il n’est pas le seul consommateur à être perplexe.
Ça sème la confusion, dans la fond, ça présente seulement une perspective sur la question, renchérit Marc-Antoine Gendreau. On ne parle pas de ce que ça va nous amener comme bénéfices, des autres coûts qu’on va payer comme société si on n’a pas cette taxe.
Des amendes salées pour les contrevenants
Selon la loi, le gouvernement ontarien a le pouvoir d’envoyer des inspecteurs pour vérifier si les stations-service sont conformes et des sanctions sont prévues si ce n’est pas le cas.
Les entreprises peuvent recevoir des pénalités de 5000 $ par jour, et de 10 000 $ par jour en cas de récidive.
Pour nous, ça ne change pas grand-chose, mais je n’aime pas l’idée de pouvoir être mis à l’amende pour ça, dit Tom Coskinas, propriétaire d’une station d’essence à Toronto.

Les amendes sont un peu extrêmes.
Tom Coskinas, propriétaire d’une station d’essence à Toronto
L’autocollant fait partie d’une vaste campagne du gouvernement ontarien contre la taxe fédérale sur le carbone. Un recours judiciaire avait également été lancé l’an dernier. Le gouvernement Ford s’est toutefois fait débouter au début de l’été dans cette affaire.
Le coût des quelque 25 000 autocollants est évalué à 5000 $ par le gouvernement ontarien.

Avec les informations d’Audrey Roy et de CBC

L’ouragan Dorian s’abat avec une force inouïe sur les Bahamas

Le tout premier village Alzheimer au Canada ouvre ses portes en C.-B.

Ouvert ou fermé pour la fête du Travail

Tyler Skaggs, des Angels, a-t-il été tué par les soigneurs de son équipe?

Allemagne : forte poussée de l’extrême droite

La culture de cannabis dorénavant interdite à l’Université d’Ottawa

Une Gatinoise se prépare au passage de Dorian à West Palm Beach

Un motocycliste meurt après avoir percuté le tracteur à gazon d’un terrain de golf de Cantley

Université de l’Ontario français : la province veut un engagement d’Ottawa d’ici mardi

Des frais de 10$ pour vérifications d’antécédents judiciaires

Une intersection problématique finalement modifiée au sud d’Ottawa

Trois parcs provinciaux restent ouverts pour au moins une autre année

Jean Boulet salue le travail de Sébastien Proulx qui quitte la vie politique

Des primes pour retenir les chauffeurs d’autobus scolaires derrière leur volant

L’Ontario veut lancer un projet pilote pour autoriser les trottinettes électriques

Québec autorise de nouvelles digues à Pointe-Calumet et Deux-Montagnes

Test des enseignants : une pratique pas « nécessairement » efficace selon l’OQRE

Go to Source