Dorian a touché terre en Nouvelle-Écosse

Radio-Canada | Nouvelles

Un homme brave le vent à Dartmouth, dans le port d’Halifax, dans l’après-midi de samedi.
Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Partagez via Facebook(Fenêtre modale)
Facebook

Partagez via Twitter(Fenêtre modale)
Twitter

Partagez via LinkedIn(Fenêtre modale)
LinkedIn

Partagez via Courriel(Fenêtre modale)
Courriel

Activer l’option d’impression du navigateur
Imprimer

Commentaires

Radio-Canada
2019-09-07 | Mis à jour aujourd’hui à 0 h 41

La tempête post-tropicale Dorian a touché terre à Sambro Creek, dans la Municipalité régionale d’Halifax en Nouvelle-Écosse, à 18 h 15, heure de l’Atlantique, avec des vents soutenus de 155 km/h.

Dorian, qui amène de fortes pluies en plus de violentes rafales, est la plus importante tempête à toucher terre en Nouvelle-Écosse depuis l’ouragan Juan, qui était de catégorie 2 lorsqu’il avait touché terre dans la région d’Halifax le 29 septembre 2003, et avait fait six morts à travers la province.
La tempête est maintenant qualifiée de tempête post-tropicale, ce qui ne nous dit rien sur l’intensité de la tempête , expliquait en point de presse en début de soirée le météorologue Bob Robichaud, du Centre canadien de prévision des ouragans. Ce que cela signifie, c’est que la structure de la tempête a changé. Nous parlons d’une tempête très dangereuse qui balaie les Maritimes ce soir.
Des vents qui excèdent la force ouragan suivent cette tempête, qui est beaucoup, beaucoup plus grande que Juan en 2003, avertit M. Robichaud.
Les vents maximum ne sont pas exactement aussi forts, mais ils couvrent certainement une plus grande superficie, indique-t-il.
Ce n’est absolument pas terminé , disait-il vers 20 h.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un arbre qui s’est affaissé sur la route à Wegedport en Nouvelle-Écosse.
Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

Vers 18 h, Environnement Canada annonçait que l’ouragan Dorian, qui se trouvait à ce moment-là à environ 80 km au sud-sud-ouest d’Halifax, venait de faire la transition en un « très intense système post-tropical ».
Amenant des vents maximum de 155 km/h, Dorian se déplaçait à une vitesse d’environ 50 km/h et il était à une heure ou deux de frapper la capitale de la Nouvelle-Écosse.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La toiture d’un immeuble a cédé et endommagé des véhicules à Halifax.
Photo : Radio-Canada / CBC / Craig Paisley

La Croix-Rouge a ouvert trois refuges dans la région d’Halifax aux endroits suivants :

Centre communautaire de Dartmouth Est (50, chemin Caledonia, Dartmouth);
Centre des Jeux du Canada (26, promenade Thomas Raddall, Halifax);
Centre St. Margaret (12, boulevard Westwood, Tantallon).
Le numéro à composer pour communiquer avec la Croix-Rouge dans la région est le 902-423-3680. Les centres acceptent les gens qui ont des animaux domestiques avec eux.
Vers 20 h, il y avait environ 150 personnes évacuées qui se trouvaient à ces endroits, la majorité au refuge du Centre des Jeux du Canada.
À l’Île-du-Prince-Édouard, le Centre Jack Blanchard (7, rue Pond, Charlottetown) est ouvert en tant que refuge.

Le bâtiment de Wedgeport Boats en Nouvelle-Écosse a été soulevé par les vents de Dorian samedi.
Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

L’Organisation des mesures d’urgence n’avait pas fermé de route, en milieu de soirée, mais disait qu’elle le ferait probablement. 
En point de presse vers 20 h, les responsables des services d’urgence ont exhorté les résidents des communautés côtières à retourner chez eux et y rester à l’abri. Ils ont fait valoir que les curieux rencontrés dans la journée près de l’océan gênaient leur travail et avertit des dangers d’ondes de tempête, ainsi que de chutes de branches, d’arbres et de fils électriques. 

Des plaisantins ont défié les forts vents à Dartmouth, dans le port d’Halifax, samedi après-midi.
Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Tout l’après-midi, samedi, la Nouvelle-Écosse a été balayée par d’intenses pluies et de forts vents.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un arbre renversé par les vents de Dorian à Halifax. L’ouragan provoque de très nombreuses pannes de courant en Nouvelle-Écosse.
Photo : CBC/Ken MacIntosh

Au large des côtes de la Nouvelle-Écosse, des rafales atteignant 150 km/h ont été enregistrées par des instruments de mesure. Les vagues atteignaient plus de 20 mètres, selon Environnement Canada.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En début d’après-midi, samedi, l’ouragan Dorian se faisait déjà sentir à Halifax.
Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Des rafales atteignant 140 km/h ont été observées à l’embouchure du port d’Halifax, poussées par les vents qui précédaient ce qui était alors un ouragan de catégorie 2.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les eaux étaient agitées sur le front de mer d’Halifax samedi après-midi.
Photo : Radio-Canada / Alain Arseneau

À l’aéroport de Yarmouth, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, on enregistrait des rafales de 130 km/h en fin d’après-midi.

De rares intrépides bravaient les intempéries en milieu d’après-midi à Halifax.
Photo : Radio-Canada / Frédéric Wolf

Les dommages étaient déjà visibles à Halifax en milieu de journée. On croisait des arbres déracinés, des branches et des feuilles jonchaient les routes.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une grue s’est effondrée sur un édifice en construction de la rue South Park, samedi après-midi à Halifax.
Photo : Reuters / John Morris

Sur un chantier de la rue South Park, près de la route Spring Garden en plein coeur d’Halifax, une grue a été balayée par le vent et s’est effondrée sur un immeuble en construction.

Dommages en début d’après-midi, le 7 septembre à Halifax.
Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Des dommages causés par les divers débris ont aussi endommagé des véhicules stationnés.

Les vents violents et la chute de branches causent de nombreuses pannes.
Selon la compagnie d’électricité Nova Scotia Power, à 18 h 30, environ 325 000 personnes étaient privées de courant.

Un arbre déraciné au parc Saunders, à Halifax, samedi.
Photo : Radio-Canada / Frédéric Wolf

L’armée disponible en cas de besoin

La Nouvelle-Écosse a demandé de l’aide pour faire face à l’ouragan Dorian—la réponse du Gouvernement du Canada est bien sûr OUI! Les Forces armées canadiennes se mobilisent pour se déployer afin de contribuer au redressement.
— Ralph Goodale (@RalphGoodale) 7 septembre 2019

Durant la journée de samedi, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a fait savoir que les Forces armées canadiennes aideront la Nouvelle-Écosse à se remettre des dégâts causés par l’ouragan.
Le gouvernement fédéral fournira des services nécessaires pour remettre de l’aide et pour aider avec les évacuations, si nécessaire. Les citoyens peuvent être assurés que nous faisons tout ce que nous pouvons pour appuyer les efforts d’intervention dans tout le Canada atlantique, indique le ministre Goodale.
Nos pensées accompagnent tous les Canadiens qui sont touchés par l’ouragan Dorian, ainsi que les premiers répondants, les bénévoles de recherche et sauvetage et les gestionnaires des urgences qui travaillent fort pour assurer la sécurité des gens, déclare-t-il.

Bianca Andreescu est championne des Internationaux des États-Unis

Dorian a touché terre en Nouvelle-Écosse

Dénaturer la #nature sur Instagram

Le corps de la pilote Hind Barch retrouvé dans le secteur de Racine

L’irrésistible Bianca Andreescu fait vibrer le Canada

Dorian sur le point de toucher terre dans les Maritimes

En avion ou en bateau, les habitants d’Abaco fuient leur île dévastée

Dorian remonte la côte est après avoir semé la mort dans les Bahamas

Durée :02:10

Ottawa verse 50 millions pour prévenir les inondations dans les Basses-Laurentides

Ouragan Dorian : un homme d’affaires autochtone participe aux efforts de secours
Chargement de l’image

Rétrogradé en catégorie 2, Dorian se dirige vers la Floride

Chargement de l’image

Durée :01:54

Une tornade détruit près de 20 000 érables dans Chaudière-Appalaches
Chargement de l’image

Le coût environnemental énorme des bateaux de croisière
Chargement de l’image

Ces espèces qui freinent les projets d’envergure

Chargement de l’image

Durée :02:11

Connaissez-vous le bar rayé? Bruno Savard rencontre un biologiste

Chargement de l’image

Durée :04:20

La présence du bar rayé dans la Baie de Beauport soulève bien des questions

Chargement de l’image

Durée :01:45

Des résultats encourageants dans le combat contre l’agrile du frêne

Chargement de l’image

Durée :02:13

Go to Source