Jagmeet Singh évoque le souvenir de Jack Layton pour fouetter les troupes néo-démocrates | Élections Canada 2019

Radio-Canada | En ligne

Le chef NPD fédéral Jagmeet Singh
Photo : CBC/Michael Cole

Partagez via Facebook(Fenêtre modale)
Facebook

Partagez via Twitter(Fenêtre modale)
Twitter

Partagez via LinkedIn(Fenêtre modale)
LinkedIn

Partagez via Courriel(Fenêtre modale)
Courriel

Activer l’option d’impression du navigateur
Imprimer

Commentaires

Radio-Canada
Publié à 0 h 24

La veuve et le fils de Jack Layton sont venus prêter main-forte au chef néo-démocrate Jagmeet Singh, lors d’un rassemblement réunissant des centaines de partisans dimanche à Toronto.

Les militants se sont entassés dans un théâtre de la circonscription de Toronto-Danforth, qui a été représentée par Jack Layton jusqu’à sa mort en 2011. La circonscription est passée aux libéraux lors des dernières élections fédérales.
Nous avons vu les tempêtes, nous savons qu’il y a une urgence climatique, a lancé Olivia Chow, veuve de Jack Layton et ex-députée fédérale du NPD. Et nous savons que les gens attendent longtemps aux urgences. Ce sont les réalisations des libéraux de Justin Trudeau, quatre ans après leur arrivée au pouvoir.
Mme Chow soutient que parce qu’il a lui-même connu des heures difficiles, M. Singh comprend quand les gens lui parlent de leurs problèmes. Jagmeet Singh possède plusieurs des qualités de Jack Layton, assure-t-elle.

Olivia Chow et Mike Layton ont tous deux dressé des parallèles entre la personnalité de Jack Layton et celle du chef actuel Jagmeet Singh.
Photo : CBC

Jack nous a appris à ne jamais oublier pour qui nous nous battons, a déclaré pour sa part le conseiller municipal torontois Mike Layton, qui assure que M. Singh a le même esprit combatif que son père.
Il sait pour qui il travaille : ce ne sont pas les riches et ceux qui ont déjà de bons contacts en haut lieu, a-t-il enchaîné. Ces gens sont déjà bien représentés par les autres partis.

Nous vivons dans un pays où les riches continuent d’être de plus en plus riches, a déclaré Jagmeet Singh en français.Un pays où la majorité de la population continue de ne pas avoir les mêmes avantages.

Le chef néo-démocrate a raconté comment Jack Layton l’avait encouragé à tenir à ses idées, au début de sa carrière politique.
Il a profité du rassemblement pour rappeler des promesses de la campagne à venir, comme la création d’un régime d’assurance-médicaments universel, l’accès à l’eau potable pour tous et l’offre de meilleurs services aux enfants et aux jeunes Autochtones.
Le Canada est un pays où les gens se préoccupent du bien-être des autres, soutient-il. Nous allons mener une campagne qui s’appuie sur cette valeur.

Le rêve éveillé de Bianca Andreescu, reine de Flushing Meadows

Rafael Nadal remporte un 4e titre à Flushing Meadows, son 19e en grand chelem

Dénaturer la #nature sur Instagram

Greta Thunberg viendra manifester à Montréal

Les talibans menacent de faire « souffrir » l’Amérique après la rupture du dialogue

Réjean Hébert devient candidat libéral dans Longueuil–Saint-Hubert

L’UMQ demande aux partis de se prononcer sur les enjeux municipaux

Élections Canada sur un pied d’alerte à l’approche du scrutin

Jagmeet Singh se pose en partenaire du Québec dans le dossier de l’immigration

Possible grève post-électorale au sein de la fonction publique canadienne

Une protection rapprochée pour la ministre McKenna à la suite de menaces

Les chefs des partis prêts pour la campagne

Durée :02:00

La loi sur les langues officielles a 50 ans

Durée :02:24

Caucus de la CAQ : les postes les mieux payés vont en majorité aux hommes

Les faits d’abord | 7 septembre 2019

Les langues officielles, un « disque qui saute » depuis 50 ans?

Comment les partis vérifient-ils le passé des candidats et des chefs?

Go to Source