Après Desjardins, Industrielle Alliance victime aussi d’une intrusion informatique

Radio-Canada | Nouvelles

Dans les derniers mois, des cas de compromissions de données personnelles ont été signalés.
Photo : iStock

Partagez via Facebook(Fenêtre modale)
Facebook

Partagez via Twitter(Fenêtre modale)
Twitter

Partagez via LinkedIn(Fenêtre modale)
LinkedIn

Partagez via Courriel(Fenêtre modale)
Courriel

Activer l’option d’impression du navigateur
Imprimer

Commentaires

Éric Plouffe
Publié à 8 h 03

Radio-Canada a appris qu’après Desjardins et Capital One, l’assureur Industrielle Alliance avise à son tour une partie de ses clients, majoritairement au Québec, que leurs données personnelles ont pu être compromises à la suite d’une intrusion informatique survenue au cours de l’été.

Ce sont surtout des informations comme le nom et les produits financiers détenus par les clients qui ont pu être divulguées. Dans certains cas, les numéros d’assurance sociale, les dates de naissance et les coordonnées bancaires sont susceptibles d’avoir été compromis par un ou des pirates informatiques.
L’entreprise a avisé près de 3000 clients touchés par l’événement dans une lettre à la fin d’août et leur a offert un abonnement de cinq ans à Equifax.
Selon l’Industrielle Alliance Groupe financier, trois des représentants de son réseau de vente ont été victimes d’hameçonnage en juin et juillet derniers. Les trois incidents ne sont pas liés entre eux, mais dans chaque cas, un pirate informatique a pris le contrôle de la boîte courriel de l’employé. Il n’est pas impossible que l’auteur de l’intrusion informatique ait pu mettre la main sur des informations personnelles concernant certains des clients.

Equifax mandatée par Industrielle Alliance
La société, qui compte plus de 4 millions de clients au pays et dont le siège social est à Québec, précise que, à l’heure actuelle, rien n’indique que des données auraient été utilisées à des fins malveillantes ou qu’elles auraient été vendues à des tiers.
Dans une lettre envoyée le mois dernier aux clients touchés, la compagnie présente ses excuses et assure prendre la situation très au sérieux. Le groupe ajoute que des mesures additionnelles ont été rapidement mises en place pour renforcer la protection des renseignements personnels.
Industrielle Alliance propose à ses 2864 clients touchés par l’intrusion informatique un abonnement de cinq ans au service de surveillance de crédit et d’assurance contre le vol d’identité de l’agence de crédit Equifax. Elle a aussi mis à leur disposition un service à la clientèle pour répondre à leurs questions.

Steve Waterhouse, expert en cybersécurité
Photo : Radio-Canada

Pour l’expert en cybersécurité Steve Waterhouse, l’accumulation d’histoires semblables à celle d’Industrielle Alliance devrait inciter les autorités à prendre encore plus au sérieux la sécurité des données personnelles. Les commissaires à la vie privée du Québec et du Canada n’ont toujours pas de mordant pour faire une intervention légale, dit Steve Waterhouse.
[C’est-à-dire] porter des accusations à partir d’enquêtes. Les enquêtes prennent souvent trop de temps à être réalisées pour être capables de faire quelque chose qui a du sens ou qui peut réellement faire un changement positif.
Le groupe financier a signalé l’événement à l’Autorité des marchés financiers et à la Commission d’accès à l’information. Personne n’était disponible au sein de la compagnie d’assurance pour commenter l’incident.

Éric Plouffe

Maison Éthier : « C’est nous qui payons pour leurs problèmes »

Maxime Bernier contre Maxime Bernier dans la circonscription de Beauce

Algérie, chronique d’un fiasco pétrolier annoncé

Se dirige-t-on vers une bulle d’investissements?

Après Desjardins, Industrielle Alliance victime aussi d’une intrusion informatique

Des applis de suivi de cycle menstruel partageaient des données personnelles avec Facebook

Son dossier de crédit rectifié grâce à un recours méconnu

La majorité de la population canadienne favorable aux pièces d’identité numériques

Twitter interrompt les tweets par texto après le piratage du compte de son patron

YouTube écope d’une amende historique de 170 M$ pour avoir collecté des données d’enfants

Google va payer plus de 150 millions de dollars pour la protection des données des enfants

Algérie, chronique d’un fiasco pétrolier annoncé

Durée :06:41

« Ne touchez pas à mon publisac »

Durée :02:08

ZOOM : Volfefe, l’impact de Trump en bourse

Durée :00:52

Osisko et l’avenir de Stornoway

Durée :07:17

L’état de la classe moyenne

Durée :07:17

Maison Éthier : « C’est nous qui payons pour leurs problèmes »

Go to Source