Nintendo poursuit un site de ROM pour plusieurs millions de dollars

Radio-Canada | Techno – À la une

Les ROM sont les fichiers de jeux normalement contenus dans les cartouches ou les disques vendus en magasin.
Photo : getty images for bloomingdale’s / Monica Schipper

Partagez via Facebook(Fenêtre modale)
Facebook

Partagez via Twitter(Fenêtre modale)
Twitter

Partagez via LinkedIn(Fenêtre modale)
LinkedIn

Partagez via Courriel(Fenêtre modale)
Courriel

Activer l’option d’impression du navigateur
Imprimer

Commentaires

Radio-Canada
Publié hier à 20 h 12

Nintendo a déposé une poursuite contre RomUniverse, un site web qui propose des téléchargements illimités de versions piratées de ses jeux pour 30 $ par année. Le géant japonais réclame 150 000 $ en dommages et intérêts pour chaque violation de ses droits d’auteur et jusqu’à 2 M$ pour le viol de sa marque protégée. 

RomUniverse offre des ROM, les fichiers de jeux normalement contenus dans les cartouches ou les disques vendus en magasin, de titres provenant de toutes les générations de consoles Nintendo. 
Des jeux de Switch ont été téléchargés plus de 300 000 fois sur son site. Ce chiffre s’élève à 500 000 pour les jeux de 3DS, selon les documents de cour rendus publics cette semaine. 
RomUniverse est bâti sur une violation effrontée et à grande échelle de la propriété intellectuelle de Nintendo, ajoutent les plaignants. 

Ce n’est pas la première fois que Nintendo s’attaque à un site de ROM. L’an dernier, l’entreprise nippone a eu gain de cause contre Jacob et Christian Mathias, le couple américain derrière LoveRETRO et LoveROMS. Ils ont été condamnés à payer plus de 12 millions de dollars en dédommagement pour avoir enfreint la loi gouvernant le droit d’auteur. 
En général, les ROM de jeux rétro distribués gratuitement sur le web sont tolérés par les fabricants de jeux vidéo, parce qu’ils ne sont plus offerts en magasin. Ils peuvent être notamment joués sur des émulateurs de consoles sur ordinateur ou sur mobile. 
Nintendo se montre par contre bien plus protecteur de ses droits d’auteur que d’autres éditeurs depuis quelque temps. Ses jeux rétro sont notamment offerts pour les consoles miniatures NES Classic et SNES Classic, respectivement lancées en 2016 et en 2017, et pour la Switch par le biais d’un abonnement mensuel. 
RomUniverse ne se limite toutefois pas uniquement aux jeux rétro, comme le font plusieurs autres sites de ROM, chose qui rend cette poursuite moins surprenante qu’elle pourrait sembler, d’autant plus que le site réalise des profits grâce à sa formule d’abonnement.

Avec les informations de Engadget, et Polygon

La vérif : les Canadiens paient-ils trop cher leurs forfaits téléphoniques?

Affaire Patrick Bruel : En direct de l’univers se réorganise en catastrophe

Quand votre argent devient moins alléchant pour les banques

Projets pris « en otage » : Scheer rabroué pour ses propos sur les Autochtones

Les surplus budgétaires n’appartiennent pas aux syndicats, avertit Legault

NHL 20 : place aux joueurs de compétition

La société mère d’EB Games fermera jusqu’à 200 magasins d’ici 2020

Nintendo lance ses nouveautés pour l’automne

Le premier centre de réalité virtuelle en déplacement libre du Québec ouvre ses portes

Xbox Live en panne

Facebook crée un assistant intelligent dans Minecraft

Un milliard de cartes SIM vulnérables à une attaque

Une faille de sécurité d’Instagram exposait les données personnelles de tous ses membres

Google veut changer son algorithme pour promouvoir le journalisme d’enquête

Firefox met à l’essai son propre VPN

McDonald’s veut automatiser la commande à l’auto grâce à l’intelligence artificielle

Apple a caché un message secret dans une vidéo

Go to Source