L’Assemblée nationale confirme Frédérick Gaudreau à la tête de l’UPAC

Radio-Canada | Nouvelles

Ancien haut placé de la Sûreté du Québec, Frédéric Gaudreau est le commissaire par intérim de l’Unité permanente anticorruption.
Photo : Radio-Canada

Partagez via Facebook(Fenêtre modale)
Facebook

Partagez via Twitter(Fenêtre modale)
Twitter

Partagez via LinkedIn(Fenêtre modale)
LinkedIn

Partagez via Courriel(Fenêtre modale)
Courriel

Activer l’option d’impression du navigateur
Imprimer

Commentaires

Radio-Canada
19 h 11 | Mis à jour à 19 h 40

L’Assemblée nationale a confirmé mardi la nomination de Frédérick Gaudreau, à la tête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC), qu’il dirigeait en qualité de commissaire par intérim.

Après la période des questions, les députés ont approuvé la candidature proposée par le gouvernement caquiste par 110 voix. Aucun vote contre cette nomination n’a été enregistré.
Au moins les deux tiers des membres de l’Assemblée nationale devaient approuver le choix du gouvernement pour que la nomination soit confirmée, à la suite d’un vote réclamé par une motion du premier ministre.
C’est la première fois qu’on a recours à ce processus dans le but de donner plus de crédibilité à l’institution. Il s’agit d’un engagement électoral de la CAQ.
Dans la dernière législature, le parti de François Legault et le Parti québécois ont toujours plaidé pour que le patron de l’UPAC soit nommé par les deux tiers de l’Assemblée nationale, ce qu’a toujours refusé le gouvernement libéral de Philippe Couillard.
Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique, se réjouit pour ce vote unanime.

Je prends le temps de remercier les trois partis d’opposition qui ont pris la décision de s’élever au-dessus de la partisanerie dans l’intérêt supérieur de l’UPAC, de l’État.
Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique du Québec
Mme Guilbault a ajouté qu’elle avait l’intention de rencontrer M. Gaudreau pour discuter avec lui sur « des orientations générales et stratégiques ».
Frédérick Gaudreau est un ancien policier de la Sûreté du Québec (SQ). Il a également servi aux enquêtes de l’Autorité des marchés financiers (AMF).
Avant le départ de Robert Lafrenière, qui dirigeait l’UPAC depuis 2011, cette unité était sous la loupe des partis politiques à la suite du dévoilement d’un rapport de la Sûreté du Québec faisant état d’un climat de travail tendu au sein de ce corps policier.

L’Assemblée nationale confirme Frédérick Gaudreau à la tête de l’UPAC

Affaire ukrainienne : l’administration Trump bloque le témoignage d’un diplomate

Geste d’éclat pour le climat sur le pont Jacques-Cartier

Commissions scolaires : la FAE tombe à bras raccourcis sur le ministre Roberge

Homme armé arrêté dans la cour d’une école primaire de Trois-Rivières

Commissions scolaires : la FAE tombe à bras raccourcis sur le ministre Roberge

Doug Ford pourra-t-il aussi éviter une grève des enseignants?

Le ministère de l’Environnement du Québec accumule les retards

Québec ajoute à son offre pour l’industrie du taxi

On continuera à entendre « bonjour-hi » dans les commerces

Le ministre Roberge face à un trio qui n’en démord pas

Le PLC entend rendre permanent le financement consacré au transport collectif

Blanchet et Trudeau s’affrontent à nouveau au sujet de la loi sur la laïcité

Dans les coulisses des débats des chefs

Six chefs fédéraux dans le ring pour un débat musclé

Durée :03:26

Jagmeet Singh entretient l’ambiguïté sur la contestation de la loi sur la laïcité

Débat en anglais : six chefs, six moments marquants

Go to Source